Return to site

Pourquoi le Yoga nous aide à mieux gérer nos émotions?

· Partage

Dans nos pratiques hebdomadaires nous mettons l’accent sur la pratique respiratoire, méditative, et posturale. En travaillant avec notre corps, nous travaillons l’outil que nos émotions utilisent pour s’exprimer…

« Une émotion est un trouble subit, une agitation passagère habituellement provoquée par une stimulation venue de l’environnement. »

Cette définition nous rappelle que les émotions que nous vivons sont subies plutôt que décidées et que leur stimulus est externe, alors que leur manifestation est corporelle (interne).

Vous avez surement déjà ressenti de la peur ou de l’angoisse dans le ventre, une impression d’avoir le souffle coupé en apprenant une triste nouvelle, le cœur qui s’accélère lorsque l’on est stressé… mais heureusement il y a aussi les émotions positives : vous souriez lorsque vous êtes heureux, vous avez des papillons dans l’estomac quand vous êtes amoureux, vous sentez votre corps rempli quand vous êtes apaisé.

Les postures de yoga aident à dénouer les tensions qui se créent jours après jours et à libérer les trajets énergétiques. Alors les émotions circulent et deviennent plus facilement identifiables. Cela est aussi dû au fait que vous pratiquez en conscience, en prenant le temps de ressentir les sensations corporelles en comparant d’une semaine à l’autre les effets des postures. Par exemple, si vous réalisez la posture Ustrasana après avoir pleuré la veille, la cage thoracique est beaucoup plus fermée, et peut-être même le souffle court. Alors que si vous réalisez cette posture lorsque vous vous sentez épanoui, le corps est prêt à s’ouvrir et la posture vous est plus agréable. En apprenant à mieux vous connaitre vous apprenez à discerner l’impact qu’une émotion donnée à sur votre corps.

Lors de la pratique des postures de Yoga on exerce notre conscience à être plus présente et à avoir une vue d’ensemble. Cela aussi nous aide afin de prendre de la distance avec une situation que l’on est en train de vivre. On remarque rapidement l’effet de la situation sur notre corps grâce à notre meilleure connaissance de nous-même. On remarque aussi l’état émotionnel de notre interlocuteur. De ce fait, une distance se crée entre la situation vécue et la réponse que l’on donne à cette situation. On est capable de se dire « je ressens de la colère en moi » plutôt que « je suis en colère ». On comprend que notre corps vie l’émotion, que notre mental l’interprète (l’émotion n’est pas dans le cerveau) et que nous sommes la conscience qui observe ces deux phénomènes.

Cette qualité de présence et d’observation de nous-même permet de rester le témoin de ce qui se passe en nous pour rester stable malgré les fluctuations de la vie. Nous arrivons à mieux « gérer » nos émotions.

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly